top of page

RENFORCER LA RESILIENCE

LA RESILIENCE

La résilience désigne la capacité d'un bâtiment à résister aux chocs. Cela signifie que le bâtiment doit pouvoir résister et s'adapter aux menaces qui peuvent peser sur lui tout en ayant la capacité de préserver et rétablir les fonctions essentielles du bâtiment lors de ces chocs. L'environnement d'un bâtiment se caractérise, entre autres, par des conditions climatiques et écologiques qui peuvent constituer des contraintes ou opportunités pour les bâtiments, et inversement.

L'URGENCE CLIMATIQUE

Le 2ème volet du 6ème rapport du GIEC est sans appel : il faut agir dès maintenant pour (1) limiter les effets du changement climatique sur les écosystèmes et les sociétés humaines (2) adapter nos sociétés aux effets du changement climatique actuels et futurs. En effet, ce dernier volet a souligné l'importance des mesures d'adaptation au changement climatique pour en limiter les impacts sur les sociétés humaines et les écosystèmes, même si certaines conséquences sont actuellement inévitables.

Changement climatique.webp

Le bâtiment est un secteur particulièrement vulnérable au changement climatique. Vagues de chaleurs, sécheresses, retrait gonflement des argiles, précipitations et inondations, feux de forêts, vents violents, submersions marines ou grands froids sont autant d'aléas naturels qui affectent un territoire et ses bâtiments. Ces aléas climatiques vont augmenter en fréquence et intensité, et menacer de plus en plus l'intégrité physique des bâtiments.

 

R4RE, en proposant un volet sur l'analyse des risques climatiques, permet de faire un diagnostic de risques et de résilience de votre patrimoine. Par ailleurs, sur ce sujet, l'OID a publié un guide des actions adaptatives au changement climatique.

Guide des actions adaptatives.PNG

L'URGENCE  ECOLOGIQUE

Les experts de la biodiversité, réunis au sein de l’IPBES, identifient cinq pressions responsables de l’effondrement du vivant et de la dégradation des écosystèmes : le changement d’usage des terres, la surexploitation des ressources, le changement climatique, les pollutions et les espèces exotiques envahissantes (Consulter le livret « Biodiversité, Villes et Immobilier de l’OID, 2022 ). Les activités immobilières participent activement à l’ensemble de ces pressions.


Pour limiter ses impacts, le secteur du bâtiment peut se positionner sur deux axes : veiller à construire des bâtiments qui impactent le moins possible la biodiversité et les espaces naturels (densification, sobriété foncière, chaîne de valeur durable, etc) et améliorer la perméabilité au vivant des bâtiments déjà existants. 

R4RE, avec son volet d’analyse des risques biodiversité, permet de faire un diagnostic des enjeux biodiversité de votre patrimoine. Par ailleurs, sur ce sujet, l'OID a publié un décryptage des risques liés à la biodiversité en immobilier.

531117c7-2e92-416d-8f50-9b3cad9b3244_modele_fiche_v2.jpg
bottom of page