1. Estimer la sensibilité d’un site aux enjeux écologiques

Principe : La sensibilité décrit les enjeux écologiques lié à l’implantation du bâtiment. Elle met en regard deux indicateurs : l’évaluation de l’état de la biodiversité et des pressions pour caractériser un territoire. Chaque indicateur se décline en sous-indicateurs qui en couvrent différents enjeux.

sensibilité.PNG

Objectif : Il s’agit d’identifier les zones à fort enjeu de biodiversité. Ces indicateurs peuvent être utilisés pour des bâtiments existants pour prioriser les sites où il faudrait mettre en place des actions de préservation ou de reconquête de la biodiversité. Il permet également d’accompagner les porteurs de projets dans le choix du site d’implantation d’un futur bâtiment, et d’adapter la conception aux enjeux locaux.

Méthode : La sensibilité se base sur une superposition de couches cartographiques qui décrivent l’état de la biodiversité et les pressions sur la biodiversité.
Les sous-indicateurs relatifs à l’état de la biodiversité sont en cours de production : Espaces protégés et réglementés, Espèces d’intérêt communautaire, Composition du paysage et Configuration du paysage.
La méthodologie de l’indicateur de pression sera développée par la suite.

L’indicateur d’état de la biodiversité 

sert à quantifier les caractéristiques écologiques du territoire national

  • Espaces protégés et réglementés

  • Espèces d'intérêt communautaire

  • Composition du paysage

  • Configuration du paysage

L’indicateur de pressions sur la biodiversité 

pour quantifier la répartition d’un ensemble de phénomènes d’origine anthropique dont le rôle dans l’effondrement de la biodiversité est avéré. (Méthodologie à venir)